Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Salle des Horaces et des Curiaces Salle des Capitaines Salle de Hannibal Chapelle Salle des Tapisseries Salle des Triomphes Salle de la Louve Salle des Oies Salle des Aigles

Appartement des Conservateurs

Les salles qui le composent, au premier étage du palais, étaient utilisées par les Conservateurs pour les activités liées à leur bureau et elles constituent un complexe unitaire par fonction et décoration.
Dans ces salles avaient lieu, entre autre, les réunions Du Conseil Public et du Conseil Secret.
La riche décoration de ces pièces de représentation (fresques, stucs, plafonds et portes entaillés, tapisseries) a comme motif conducteur l’histoire ancienne de Rome, de la fondation à l’époque républicaine.
Le plus ancien cycle des fresques remonte au début du XVIe siècle.

A l’étage noble du Palais se trouvent les Salles de représentation des Conservateurs, qualifiées d’Appartement.
Elles constituent le noyau le plus ancien du Palais: quelques-unes des pièces gardent encore des parties du cycle de fresques exécutées au début du XVIe siècle, tandis que la décoration des autres salles a été renouvelée après l’intervention de Michel-Ange.

La décoration de l’Appartement dans son ensemble, tout en ayant été réalisée par interventions distinctes et successives, présente quand même un caractère d’unité exprimé par l’exaltation et l’éloge des vertus et de la valeur des Anciens.

Furent placées dans ces salles également les anciennes sculptures en bronze que le Pape Sixte IV donna en 1471 au peuple romain en vertu de leur valeur symbolique et en mémoire de la grandeur de Rome que le gouvernement pontifical songeait à renouveler et à raffermir. Le don des bronzes par Sixte IV est considéré comme étant l’ acte de fondation des Musées Capitolins, et depuis lors des œuvres d’art, des sculptures anciennes et des peintures d’inestimable valeur furent collectées au Capitole.

Salle des Capitaines

Appartement des Conservateurs - Salle des Capitaines

Les fresques qui recouvrent les murs, œuvres par Tommaso Laureti de la fin de 1500, remontent à la première époque républicaine et reproduisent sous forme de tapisserie des épisodes exemplaires de courage et valeur des anciens romains. 
Dans la salle sont aussi célébrés, avec des plaques et des statues - portrait, des hommes illustres et capitaines des milices pontificales

La décoration par fresques de la salle fut réalisée entre 1587 et 1594 par Tommaso Laureti (1530-1602), élève du peintre Sebastiano del Piombo. 

Avec vivacité des couleurs et monumentalité d’accents sont racontés des exemples de la valeur militaire et des vertus civiles de la première période de la république: se poursuit ainsi idéalement le récit historique de la salle des Horaces et des Curiaces (dans les deux salles, en effet, ont été proposés à nouveau les sujets de la décoration du palais exécutée au cours de la première décennie du XVIe siècle, et qui avait été perdue suite au renouveau architectural des pièces).
La Justice de Brutus: la fresque représente un épisode peu connu raconté par l’historien Tite-Live. Brutus et Collatin, premiers consuls de la république, assistent à l’exécution capitale des fils de Brutus lui-même, condamnés à mort à cause de haute trahison. De par son sens symbolique, la fresque fut réalisée sur la paroi contre laquelle était monté le Tribunal des Conservateurs portant l’inscription en latin "Diligite iustitiam" (Aimez la Justice !).
Mucius Scaevola devant le roi Porsenna: le héros romain Mucius Scaevola, après avoir échoué sa tentative de tuer le roi étrusque Porsenna, laisse stoïquement brûler la main qui avait manqué le coup mortel.
Horatius Cocles au pont Sublicius: la scène représente Horatius Cocles qui se bat avec vaillance contre les ennemis, pendant que les Romains détruisent le pont Sublicius pour défendre la ville de l’envahissement des Etrusques.
La bataille du Lac Regillo: les Dioscures, légendaires jumeaux enfants de Zeus, conduisent l’armée romaine dans la bataille du Lac Regillo qui sanctionna la suprématie de Rome sur les villes du Latium.

Le plafond en caissons à toiles peintes est remarquable. Y sont représentés des épisodes du poème "La Jérusalem délivrée". Les toiles, attribuées au peintre Francesco Allegrini (1587-1663), furent déplacées au Capitole après 1930, suite à la destruction du Palais Mattei Paganica, d’où elles viennent. Les portes en bois gravées ont été réalisées en 1643.

Fresque
Tommaso Laureti (1530-1602), 1587-1594
Fresque
Tommaso Laureti (1530-1602), 1587-1594
Fresque
Tommaso Laureti (1530-1602), 1587-1594
Fresque
Tommaso Laureti (1530-1602), 1587-1594
Sculpture
1630
inv. MC1195
Sculpture
1595
inv. MC1192
Sculpture
390 apr JC. environ
inv. MC0404

de nouveau au menu facilité.