Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Salle des Horaces et des Curiaces Salle des Capitaines Salle de Hannibal Chapelle Salle des Tapisseries Salle des Triomphes Salle de la Louve Salle des Oies Salle des Aigles

Appartement des Conservateurs

Les salles qui le composent, au premier étage du palais, étaient utilisées par les Conservateurs pour les activités liées à leur bureau et elles constituent un complexe unitaire par fonction et décoration.
Dans ces salles avaient lieu, entre autre, les réunions Du Conseil Public et du Conseil Secret.
La riche décoration de ces pièces de représentation (fresques, stucs, plafonds et portes entaillés, tapisseries) a comme motif conducteur l’histoire ancienne de Rome, de la fondation à l’époque républicaine.
Le plus ancien cycle des fresques remonte au début du XVIe siècle.

A l’étage noble du Palais se trouvent les Salles de représentation des Conservateurs, qualifiées d’Appartement.
Elles constituent le noyau le plus ancien du Palais: quelques-unes des pièces gardent encore des parties du cycle de fresques exécutées au début du XVIe siècle, tandis que la décoration des autres salles a été renouvelée après l’intervention de Michel-Ange.

La décoration de l’Appartement dans son ensemble, tout en ayant été réalisée par interventions distinctes et successives, présente quand même un caractère d’unité exprimé par l’exaltation et l’éloge des vertus et de la valeur des Anciens.

Furent placées dans ces salles également les anciennes sculptures en bronze que le Pape Sixte IV donna en 1471 au peuple romain en vertu de leur valeur symbolique et en mémoire de la grandeur de Rome que le gouvernement pontifical songeait à renouveler et à raffermir. Le don des bronzes par Sixte IV est considéré comme étant l’ acte de fondation des Musées Capitolins, et depuis lors des œuvres d’art, des sculptures anciennes et des peintures d’inestimable valeur furent collectées au Capitole.

Salle de la Louve

Appartement des Conservateurs - Salle de la Louve

A partir du milieu du XVle siècle, lorsque la salle était seulement une loge ouverte à trois arcades, la sculpture en bronze de la Louve Capitoline, devenue le symbole de Rome, a été placée dans cette salle. 
Sur les parois sont insérés les fragments des Fastes Consulaires et Triomphant, des listes des magistrats et triomphateurs à partir de la fondation de la République jusqu’à l’époque augustéenne, retrouvés au Forum Romain et liés à un arc dédié à Auguste. 
La décoration picturale des parois, qui remonte à la première décennie du XVIe siècle et conventionnellement attribuée à Jacopo Ripanda, est plutôt fragmentaire et d'une lecture difficile.

Au centre de la salle on trouve la Louve du Capitole en bronze. La datation de l'œuvre, oscillante entre la première moitié du V siècle avant JC, si on considère les nombreuses similitudes avec les productions figuratives grecques et italiques, a été remise en doute après les résultats du test au carbone 14, effectué sur les résidus du matériel organique préservé à l'intérieur des restes de fusion, et qui porte la datation du V siècle avant JC au Moyen Âge.

La sculpture, offerte au peuple romain en 1471, devint le symbole de Rome lorsque, déplacée au Capitole, au bronze ancien furent ajoutés les jumeaux Romulus et Remus, les légendaires fondateurs de la ville. Depuis lors l'œuvre est gardée dans ce Palais et, d’après les témoignages de l’époque, au XVIe siècle elle était placée dans cette même salle qui jadis formait un espace s’ouvrant sur l’extérieur par trois arcs. La loge fut décorée entre 1508 et 1513 par un cycle de fresques attribuées à Jacopo Ripanda. Par la suite, l’insertion de deux grandes pierres tombales a fini par causer la perte d’une grande partie de la décoration qui est aujourd’hui fort morcelée.

Sur la paroi au fond de la salle furent composés en 1586 dans une structure en marbre marquée par l’élégance de l’architecture classique les Fastes Consulaires et Triomphaux, un document historique d’énorme valeur, portant sur des tableaux en marbre les noms de tous ceux qui dans la Rome ancienne avaient revêtu la fonction de consul ou avaient célébré le triomphe.
Ces tableaux, retrouvés dans le Forum Romain au XVIe siècle, étaient à l’origine insérés dans un arc de triomphe érigé en l’An 19 a. J.-C. en l’honneur de l’empereur Auguste.

La mosaïque de pavement est très précieuse. C’est un ouvrage ancien retrouvé en 1893 et recomposé dans cette salle au milieu si riche en extraordinaires éléments symboliques.

Elément architectural
1865
Sculpture
Ve siècle av. JC. au Moyen Âge
inv. MC1181
Inscription
Epoque augustéenne (27 av. JC. - 14 apr. JC.)
inv. CE7326

de nouveau au menu facilité.