Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Cour Grand escalier Salles Castellani Salle des Fastes Modernes Salles des Horti Lamiani Salles des Horti Tauriani-Vettiani Salles des Jardins de Mécène Galerie Exèdre de Marc Aurèle Zone du Temple de Jupiter Capitolin Salle du Moyen-âge

Musée du Palais des Conservateurs

Le Palais des Conservateurs, au cours des siècles siège de l’homonyme magistrature de la ville, a abrité depuis le XVe siècle les sculptures de la collection capitoline. L’architecture interne du palais et l’aménagement des œuvres a différemment changé avec le temps. Colloquées en origine dans le portique extérieur au rez-de-chaussée, sur la façade et dans la cour, ensuite les sculptures sont été utilisées aussi pour décorer les pièces du premier étage. Le nom de Musée du Palais des Conservateurs, avec l’agrandissement des espaces pour les expositions, a été adopté en 1876.

La restauration complétée en 2005 a modifié radicalement l’aspect de cette section muséale, à travers la réalisation d’une grande salle à vitrine pour les grands bronzes capitolins, le réaménagement des salles des Horti romains et de la Collection Castellani et la création d’un ample secteur dédié au temple de Jupiter Capitolin.

Grand escalier

Palais des Conservateurs - Grand escalier

Dans les paliers du grand escalier qui conduit aux étages supérieurs sont insérés des grands reliefs historiques, qui décoraient des importants monuments publics. 
Trois panneaux relatifs aux gestes de Marc Aurèle, d’un arc triomphal, sont placés coté à coté en séquence sur le premier palier, tandis que trois autres représentants l’empereur Hadrien sont distribués singulièrement sur chaque palier. 
Au dernier étage se font face, aux cotés de l’entrée de la Pinacothèque, deux extraordinaires panneaux avec des marqueteries en marbres colorés de la Basilique de Giunio Basso à l’Esquilin.

Aux alentours de 1570, tandis que l’on travaillait à la nouvelle façade du Palais, fut édifié le grand escalier monumental, qui remplaça l’escalier extérieur du quinzième : les deux grandes rampes tiraient le jour d’une petite cour découverte qui a été fermée au début du XXème siècle.
La troisième rampe du grand escalier fut construite dans les premières années du 20ème pour faciliter l’accès à la Pinacothèque, agrandie au cours de ces années avec la création de la Galerie Cini.

Les Paliers
Entre 1572 et 1573 furent aménagés sur les murs les quatre grands reliefs historiques romains provenant de monuments en l’honneur des empereurs Adrien (117-138 après J.-C.) et Marc Aurèle (161-180 après J.-C.).
Il s’agit de documents d’une extraordinaire importance historique et artistique, expressions typiques de l'art romain, dans lesquels furent narrés les événements marquants des guerres, ou la célébration de cérémonies officielles à caractère religieux.
En commençant par la gauche on trouve :
Adventus d’Adrien: le relief, qui provient de Piazza Sciarra, dérive d’un arc honoraire localisable aux environs du temple consacré à l’empereur divinisé : il représente Adrien qui entre dans Rome (probablement de retour de la guerre judéo-romaine en 134 après J.-C.), à travers une porte dans les murs, accueilli par la déesse Rome et par les personnifications du Sénat et du Peuple romain.
 Les trois autres reliefs proviennent probablement d’un arc de triomphe dédié à Marc Aurèle à l’occasion de ses victoires sur les Sarmates et les Germains en 176 après J.-C. ; au Capitole déjà depuis 1515, provenant de l’église des saints Luca et Martina, au Forum Romain :
Clémence impériale: Marc Aurèle est représenté dans une attitude très semblable à celle que l’on peut voir dans la statue équestre au centre de la place : à cheval, en tenue militaire, avec le bras droit tendu, il exerce sa clémence vis-à-vis des prisonniers barbares agenouillés.
Victoire impériale: Marc Aurèle célèbre le triomphe sur les populations vaincues. Sur un char tiré par quatre chevaux il entre dans Rome accompagné d’une petite figure de Victoire ailée.
Religiosité impériale: Marc Aurèle, en habits civils et avec la tête voilée, célèbre un sacrifice devant le temple de Jupiter Capitolin, où se concluaient toutes les processions triomphales.

IIème Palier
L'arrivée du grand escalier monumental au premier étage du palais des Conservateurs est enrichi des très raffinés stucs qui décorent les voutes, réalisés par Luzio Luzi en 1575, avec des sujets relatifs à la glorification de Rome à travers ses vertus et les monuments de sa civilisation. D’autres sujets se réfèrent à des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament.
À côté du riche portail qui donne accès à la salle des Horaces et des Curiaces est situé un grand relief historique provenant, avec celui de l’étage suivant, de l'“Arc du Portugal” sur via del Corso, démoli en 1662. Dans ce monument, d’époque antique tardive, avaient été insérés les deux reliefs provenant d’un arc dédié à Adrien, érigé probablement à proximité du temple de l'empereur divinisé, sur le Champ de Mars. Le relief représente Adrien sur un podium, tandis qu’il préside à une cérémonie liée à la délivrance d’aides alimentaires aux enfants romains.

IIIème Palier
Sur la gauche se trouve un grande relief historique provenant de l’Arc du Portugal : il représente l’ apothéose de l’impératrice Sabine, femme d’Adrien et divinisée après sa mort. L’empereur, assis sur une chaise à haut dossier, assiste, en présence de la personnification du champ de Mars, à l’apothéose de Sabine qui s’élève d’un bûcher funéraire sur les épaules d’une figure féminine ailée, reconnaissable comme la personnification de l’Eternité.

Au même étage sont situés deux splendides panneaux travaillés par marqueterie de marbres colorés, représentant des tigres qui agressent des veaux. Il s’agit de deux des peu d’éléments restants de la richissime décoration en marbre de la Basilique de Giunio Basso sur l’Esquilin.
La grande salle, construite par Giunio Basso, consul en 317 après J.-C., présentait des murs entièrement recouverts de marqueterie en marbre à la polychromie splendide et à la figuration raffinée.

Sculpture
176-180 apr. JC.
inv. MC0808
Mosaïque/Marquetterie
Deuxième quart du IVe siècle apr. JC.
inv. MC1222
Sculpture
IIe siècle apr. JC.
inv. MC1213
Monument funéraire et les ornements
Première moitié du IIIe siècle apr. JC.; IVe -Ve siècles apr. JC. (inscription)
inv. MC1215
Mosaïque/Marquetterie
Deuxième quart du IVe siècle apr. JC.
inv. MC1226

de nouveau au menu facilité.