Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

The Santarelli Collection Salle des Fresques Salle du Fronton

Palais Clementino Caffarelli

Le Palais Caffarelli, y compris le noyau le plus ancien nommé Palais Clementino, a été inséré dans le parcours muséal depuis l’an 2000.
Les travaux de restauration ont permis, surtout pour les salles du Palais Clementino, de rétablir les dimensions originaires des pièces et de récupérer une partie des décors appartenants à l’étage noble du Palais.

Le noyau d’origine du bâtiment apparaît dans la seconde moitié du XVIème siècle sur le Capitole, où s’étendait la propriété de la noble famille des Caffarelli. La construction, adossée au Palais des Conservateurs, est représentée de toute évidence dans les plans de la ville de Rome dès 1593 ; à l’époque moderne elle a été nommée, improprement, Palais Clementino.
À cet ancien bâtiment appartiennent la salle des Fresques et les trois salles voisines, comme en témoignent les plafonds en bois à petits caissons et les morceaux de décorations murales découvertes au cours des restaurations, éléments subsistants d’un apparat décoratif rapportable à la même époque.

Salle des Fresques

Palais Clementino Caffarelli - Salle des Fresques

La pièce, la plus importante pour ses dimensions et pour la richesse de ses décorations, conserve certains restes des fresques qui recouvraient les murs, dans lesquelles des grandes scènes figurées étaient encadrées par des colonnes et des éléments architectoniques, tandis que au dessus des portes il y avait des petits paysages peints. 
La salle est aussi dite Salle de San Pietro (Saint Pierre) à cause du sujet d’une des scènes rescapées, qui représente une guérison effectuée par Saint Pierre devant le temple de Jérusalem.

Parmi les salles de Palazzo Clementino particulièrement intéressantes il y a la Salle des Fresques, dont la décoration s’étendait, comme en témoignent les larges lambeaux découverts, sur toute la surface des murs. À l’intérieur une complexe subdivision architectonique avec des colonnes et des corniches encadrait des scènes peintes à fresque avec des sujets sacrés de grandes dimensions, comme le Miracle de S. Pierre, ou de plus petites représentations de paysages dans les dessus de porte.

Remarquables également, les riches portes en bois des salles, dont la restauration a remis en lumière la beauté des gravures et des dorures. Les précieux ouvrages ont été réalisés pour ces pièces mais adaptés aux espaces des portes avec des modifications et d’évidents découpages.

Sculpture
Tête: époque hadrianéenne; buste XVIIIe siècle
inv. MC0270
Sculpture
Ier siècle apr. JC.
inv. MC0416

de nouveau au menu facilité.