Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Cour Sale Égyptienne Vestibule Petites chambres au rez-de-chaussée Grand escalier Galerie Salle des Colombes Cabinet de la Vénus Salle des Empereurs Salle des Philosophes Salon Salle du Faune Salle du Gladiateur

Palais Neuf

Ce secteur muséal, malgré les changements subis au cours des siècles, a substantiellement conservé les caractéristiques de son aspect du XVIIIe siècle.
 Il est resté presque inchangé au niveau de la décoration des pièces, à la quelle s’est conformée aussi l’arrangement des sculptures et des inscriptions.
 Les précieuses sculptures anciennes sont pour la plus part originaires des collections privées de prélats et des nobles familles romaines.
 L’édifice, au contraire du Palais des Conservateurs à lui opposé, montre un équilibre symétrique des espaces et des éléments architecturaux.

Le Palazzo est dit Nuovo (Neuf) car il a été construit ex novo, d’après un projet de Michel-Ange, pour compléter le dessin de la place du capitole, en plus des palais qui existaient déjà le Palais du Sénat et le Palais des Conservateurs.
 Le musée fut inauguré en 1734, sous le pontificat de Clément XII, qui l’année précédente avait acheté, pour les collections du capitole, l’important recueil d’antiquités Albani, comprenant 418 sculptures. Ces œuvres s’ajoutèrent à celles déjà exposées au Belvédère du Vatican et données au Campidoglio par le pape Pie V en 1566, ainsi qu’à toutes les sculptures qui arrivaient chaque année sur la colline car ne trouvant pas de place dans le Palais des Conservateurs.
 Les collections sont encore exposées conformément aux concepts de l’époque du dix-huitième siècle.

Salle des Philosophes

Palais Neuf - Salle des Philosophes

L’arrangement de la collection des portraits des philosophes et des lettrés grecs et romains, très aimés des Romains pour la décoration des édifices publics et privés, reprend celui de la Salle des Empereurs. Beaucoup des portraits identifiés sont seulement oeuvres d'imagination, puisqu’ils ont été réalisés à une époque de beaucoup plus postérieure à celle des personnages représentés.

La salle contient les bustes de poètes, philosophes et orateurs de l’antiquité grecque dont les images, d’âge romain, puis du Rinascimento, décoraient les bibliothèques publiques et de particuliers, les maisons, villas et parcs de riches et sensibles passionnés des arts et de la philosophie.

Beaucoup de ces portraits sont “de reconstruction, c’est à dire qu’ils ont été réalisés des dizaines d’années après la mort du personnage représenté et ils sont à rapporter, hormis certaines exceptions, à des schémas fixes : On peut facilement reconnaître le type correspondant au stratège, au philosophe, au poète, au comédiographe élaborés en exaltant les valeurs intellectuelles et spirituelles des personnages célèbres ; par contre à partir de l’âge hellénistique , les portraits ont tendance à reproduire assez fidèlement les différentes physionomies.

À remarquer en particulier:
 - les nombreux portraits d’ Homère, qui soulignent la cécité légendaire du poète;
 - les représentations de Socrate, selon le modèle créé par Lysippe cinquante ans après la mort du philosophe sur la base des descriptions faites par son disciple Platon;
 - l’hermès bifrontal avec les portraits d’ Épicure et Métrodore, le maître et son élève.

Parmi les nombreux tableaux des intellectuels grecs il y a la très belle effigie de Cicéron, une œuvre appartenant à l’âge républicain tardif qui met en valeur les traits du personnage tout en célébrant avec une grande force expressive les vertus de l’homme politique.

La statue assise au milieu de la salle, qui a reçu une tête qui n’est pas la sienne, est un calque des statues-portrait du IV siècle après J. C.

Sur les murs à remarquer un fragment du sarcophage avec le transport du corps de Méléagre, source d’inspiration pour Raphaël dans la création de la “Déposition” conservée dans la Galerie Borghese.

Sculpture
D’après un original grec du IVe siècle av. JC.
inv. MC0546
Sculpture
D’après un original hellénistique du 200 av. JC.
inv. MC0557
Sculpture
D’après un original grec de la deuxième moitié du IVe siècle av. JC.
inv. MC0508
Sculpture
Moitié du Ier siècle av. JC.
inv. MC0589
Sculpture
D’après un original grec de la moitié du Ve siècle av. JC.
inv. MC0594

de nouveau au menu facilité.