Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Histoire du musée > Fondation et premières acquisitions

Cour du Palais des Conservateurs (Stefano della Bella, 1610-1664 - Rome, Cabinet National des Estampes)

Le pape Sisto IV en donnant de façon solennelle au Peuple Romain en 1471 certaines statues en bronze déjà conservées au Latran (la Louve, le Spinario, le Camille et la tête colossale de Constantin, avec le globe et la main) a crée le premier noyau des Musei Capitolini. La restitution à la ville des vestiges de sa grandeur passée a comporté une très haute valeur symbolique, en particulier à cause de leur collocation sur le Capitole, centre de la vie religieuse de la Rome ancienne et siège des magistratures civiles citoyennes à partir du moyen age, après une longue période d’abandon.

Les sculptures ont été au début disposées sur la façade extérieure et dans la cour du Palais des Conservateurs et peu après le noyau originaire a été enrichi par des successives acquisitions de pièces provenantes des fouilles urbaines et étroitement liées à l’histoire de la Rome ancienne.

Vers la moitié du XVIe siècle ont été colloquées sur le Capitole des significatives œuvres de sculpture (parmi les autres la statue d’Hercule en bronze doré du Forum Boario, les fragments en marbre de l’acrolithe de Constantin de la Basilique de Massenzio, les trois panneaux en relief avec les gestes de Marc Aurèle, l’ainsi dit Brutus Capitolin) et des importantes inscriptions (parmi lesquelles les Fastes Capitolins, retrouvées au Forum Romain).

Les deux colossales statues du Tibre et du Nil, actuellement à l’extérieur du Palais Sénatorial, ont été déplacées du Quirinal en ces années mêmes, tandis que la statue équestre de Marc Aurèle a été emmenée du Latran en 1538 par volonté du pape Paul III.

de nouveau au menu facilité.