Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > Google Art Project

Le système des Musées Municipaux de “Roma Capitale Assessorato alla Cultura, Creatività e Promozione Artistica – Sovrintendenza Capitolina ai Beni Culturali” (gestion des services des musées de Zètema Progetto Cultura) adhère avec 15 nouveaux sites au réseau creé par le Google Cultural Institute pour promouvoir la connaissance des plus importants musées du monde: le Google Art Project.
Le Google Art Project comprend 15 musées et sites archéologiques du Système des Musées Municipaux de Rome, et valorise les particularitées de chaque musée:

Musei Capitolini,

Centrale Montemartini,

Mercati di Traiano,

Museo dell'Ara Pacis,

Museo di Scultura Antica Giovanni Barracco,

Museo della Civiltà Romana,

Museo delle Mura,

Museo di Roma,

Museo Napoleonico,

Casa Museo Alberto Moravia,

Galleria d'Arte Moderna,

Museo Carlo Bilotti,

Museo Pietro Canonica,

Museo di Roma in Trastevere,

Musei di Villa Torlonia.

Outre que    l’Annunciazione di Garofalo des Musei Capitolini, ont été photographiées et chargées en ligne 7 oeuvres en gigapixel donnant la possibilité d’observer à une très haute definition- avec presque 7 milliards de pixels à disposition- des détails à voir à l’oeil nu: les dons offrés par le défunt représentés dans la longue inscription en hiéroglyphe dans la    Stele del Dignitario Nefer (Museo di Scultura Antica Giovanni Barracco); les fragments de couleur sur les tampons du    Mosaico con scene di caccia da Santa Bibiana (Centrale Montemartini); les visages des spectateurs et les costumes fantastiques pour le    Carosello a Palazzo Barberini in onore di Cristina di Svezia (Museo di Roma); les détails de la robe et des bijoux de   Elisa Bonaparte Baciocchi con la figlia Napoleona Elisa (Museo Napoleonico); les coups de pinceau rouge enflammé du    Cardinal Decano de Scipione; le regard sceptique et participant de    Alberto Moravia nel ritratto di Guttuso (Casa Museo Alberto Moravia) et, enfin, les tonalitées petrifiées de l’huile de de Chirico dans son oeuvre les    Archeologi misteriosi (Museo Carlo Bilotti).

Sur le site    www.google.com/artproject 15 galleries photographiques, pour un total de 800 images, collectionnent les oeuvres, les plus significatives de chaque collection muséologique de Rome. Un patrimoine immense qui pourra être utilisé par les étudiants, les touristes, et les simples curieux, désireux de connaître les chefs d’oeuvre des musées de Rome, mais en même temps d’en découvrir les trésors, les plus cachés.

Au Galata mourant et aux oeuvres de Guercino, Caravaggio et de Rubens des Musei Capitolini on adjoint même les anciennes sculptures abritées par la Centrale Montemartini; les chefs d’oeuvre   du Mafai, du Afro et du Balla  dans la “Galleria d’Arte Moderna di Roma Capitale”, les pièces du siècle d’Auguste, de Flavius, et de Trajan des “Mercati di Traiano”; les oeuvres de de Chirico, le Wharol et le Rivers du Museo Bilotti, le plastique de Rome dans le “Museo della Civiltà Romana”, les oeuvres du Caffi et du Batoni du “Museo di Roma”, et encore les pièces d’art égyptienne, chypriote, grecque, romaine et les précieuses plaques assyriennes du “Museo Barracco”; les chefs d’oeuvre et les vestiges de la famille Bonaparte du “Museo Napoleonico”; les marbres, les ébauches, et les études du “Museo Canonica”, et enfin, les oeuvres abritées par les “Musei di Villa Torlonia”, par la “Casa Moravia”, par le “Museo delle Mura”, le “Museo dell’Ara Pacis” et le “Museo di Roma in Trastevere”.

En plus, il est possible effectuer une visite virtuelle des salles de 12 musées du réseau grâce à la technologie Street View qui permet de tourner à 360º et de s’approcher aux oeuvres, en les approfondissant avec des fiches détaillées.

Le Google Art Project, fait partie du Google Art Institute, il s’agit d’ une plate-forme en ligne à travers laquelle le publique peut acceder aux images en haute resolution des oeuvres d’art, les plus importantes, mises à disposition par les musées qui font partie de cette initiative, avec le but de “démocratizer” l’accès à la culture et de promouvoir  sa conservation pour les générations futures.
Le projet, lancé en février 2011 avec 17 musées comprend actuellement plus de 63.000 oeuvres et 345 partners et son nombre est destiné à croître.

Dans le site    www.google.com/artproject les visiteurs de la plate-forme pourront feuilleter les oeuvres par: nom de l’artiste, titre illustratif, typologie artistique, musée, pays, collections et periode temporelle. Facebook, Twitter, Google+ et vidéo sont intégrés dans la plate-forme, permettant aux usagers d’inviter ses amis à voir et à discutir de ses oeuvres préférées. Parmi les autres functions à disposition des usagers, “Le mie gallerie” permet de sauver des visuelles specifiques des oeuvres d’art selectionnées et de construir votre gallerie personnelle. Les commentaires peuvent être adojoints à chaque tableau et toute la gallerie peut être partagée avec vos amis. En plus, la function “confronta” vous permet d’examiner deux oeuvres d’art “côte à côte” dans le même écran, pour voir plus de près comme le style d’un artiste s’est transformé pendant le cours du temps, de relier les tendences artistiques, ou d’observer en profondité deux détails d’une oeuvre.

Le Google Art Project se qualifique donc, comme un tool digitale qui permet aux usagers en connection dans chaque coin du monde, de s’approcher aux oeuvres d’art, aux pièces historiques et aux produits artistiques avec un simple “click”, découvrant les détails, les plus cachés.

de nouveau au menu facilité.