Musei Capitolini

menu facilité

saut à:
contenu. recherche, section. langues, menu. utilité, menu. principal, menu. chemin, menu. bas page, menu.

Page d'accueil > La place et les palais > Palais Sénatorial

Le Palais Sénatorial au XIVe siècle (hypothèse de reconstruction)

Construit entre la moitié du XIIe siècle et le dernier quart du XIIIe siècle sur les ruines de l’ancien Tabularium , à partir de 1144 il a été siège de la Mairie de Rome et de son plus haut représentant : le Sénateur, responsable de l’administration de la justice et des intérêts des citoyens.

La façade principale du palais du XIIIe siècle s’ouvrait vers la future place du Capitole avec une série de galeries avec des arcs en plein cintre, disposées sur trois niveaux. Dans la salle au premier étage, où se trouvait le tribunal du Sénateur, les arcades en briques étaient interrompues par des colonnes anciennes récupérées aux chapiteaux ioniques du premier quart du 1200. Un grand arc décentré sur la droite de la façade signalait l’entrée principale de la place. Au cours du 1300 le palais commence à se renfermer comme une forteresse; beaucoup d’arcades des galeries ont été bouchées et des tours- contreforts bâties par Boniface IX, et ensuite par Martin V (1427 environ) et Niccolò V (1451), ont renforcé les côtés de l’imposant édifice dominé par une tour crénelée du XVe siècle.

Michel Ange, entre 1542 et 1554, a projeté le monumental escalier à rampe double qui a la triple fonction d’accès à la nouvelle salle réalisée pour le Sénateur, celle de conjonction plastique entre la place et le palais et enfin d’élégant décor architectonique pour les deux colossales statues anciennes du Nil et du Tibre. Certains parmi ses projets pour la façade seront ensuite repris par l’architecte Giacomo della Porta, qui l’a réalisée et complétée seulement au cours de la dernière décennie de 1500. L’ancienne tour du XVe siècle a été remplacée par la majestueuse tour campanaire réalisée par l’architecte Martino Longhi le Vieux entre 1578 et 1582.

de nouveau au menu facilité.